L’interscot Grand Bassin Toulousain, démarche volontaire d’échanges et de coopérations entre les territoires, est né de l’intérêt des élus de l’aire urbaine toulousaine, pionniers de la démarche interscot. En 2001, concomitamment à l’approbation de la loi SRU qui a créé les Schémas de Cohérence Territoriale, une démarche prospective s’est engagée sur l’aire urbaine toulousaine avec la création d’un GIP interscot.

Regroupant quatre établissements publics de SCoT – le Smeat, le Lauragais, le Nord toulousain et le Sud toulousain -- et associant les collectivités territoriales, les Chambres consulaires, les services de l'État et l’agence d’urbanisme et d’aménagement Toulouse aire métropolitaine, l’interscot a abouti en 2008 à la définition d’une stratégie commune à l’échelle de l’aire urbaine de Toulouse appelée la « vision stratégique ». Cet exercice a permis de développer l’approche « grand territoire » et de l’identifier comme échelle pertinente pour coordonner les démarches de planification.

La réflexion relative à un interscot élargi a abouti en 2017 à la signature d’une convention cadre triennale qui définit les modalités de gouvernance de ce nouvel interscot Grand Bassin Toulousain et le programme de travail pluriannuel associé.

L’interscot qui rassemble 12 SCoT a ainsi pour objet de faciliter la coordination des SCoT du grand bassin toulousain et d’articuler leurs enjeux d’aménagement. Il constitue en ce sens la scène d’une collaboration interterritoriale.


Faites varier la légende ci-dessous pour afficher les informations

légende intéractive
sources : EPCI (Banatic) et communes (Insee) au 01/01/2019,
SCoT (aua/T) au 01/07/2017